Les Eyzies, à un jet de pierre de l’hôtel Naad, venez à la rencontre de CRO-MAGNON et de la pré-histoire

Bien évidemment, lorsqu’on évoque Les EYZIES, on pense en tout premier lieu à la Préhistoire et  à ces découvertes prestigieuses, […]

Bien évidemment, lorsqu’on évoque Les EYZIES, on pense en tout premier lieu à la Préhistoire et  à ces découvertes prestigieuses, CRO-MAGNON, FONT DE GAUME, COMBARELLES, LA MOUTHE, qui ont fait à juste titre la renommée de ce petit village

Il est vrai que la commune enregistre au sein de son périmètre la plus grande concentration de sites inscrits et classés de France, sur la pré-histoire.

Les formidables outils, au-delà des sites ouverts au public, développés par l’Etat (Musée National de Préhistoire), la Région et le Département (Centre d’Accueil du Pôle International de la Préhistoire) confirment l’intérêt et la pertinence de mise en valeur de ces richesses dont certaines font partie depuis 1979 de l’inventaire UNESCO.

En 1918, Denis Peyrony a fondé le Musée national de la Préhistoire. Il se trouve dans la commune des Eyzies-de-Tayac dans le département de la Dordogne, région Nouvellle Aquitaine. Avant, ce musée était le château de Tayac. Cet endroit renferme des siècles et des siècles d’histoire et de préhistoire particulièrement prospère. Il représente aussi un appui pour tout ce qu’on puisse trouver dans la vallée de la Vézère. C’est un reflet d’une recherche archéologique en pleine expansion qui rassemble actuellement plusieurs éléments formant des collections paléolithiques importantes découvertes dans l’hexagone. On y trouve notamment un patrimoine riche en art mobilier, industrie lithique et osseuse, faune et premier ensemble mondial d’art paléolithique sculpté ou sur bloc gravé.

Histoire du musée

Le Musée national de Préhistoire est un endroit permettant de se remémorer de l’histoire de la Préhistoire. C’est aussi un endroit où on conserve plusieurs éléments du passé. Mais ce n’est pas tout, ce musée est également un centre d’études et lieu de diffusion de connaissances en perpétuelle évolution, un lieu de référence pour tout le monde qui s’intéresse à la Préhistoire.
Il est implanté à côté des principaux sanctuaires de l’art rupestre faisant partie de la liste du patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Les collections de ce musée représentent plus de 400 millénaires de présence humaine.

Chercheur inné, Denis Peyrony a fait acheter par l’Etat les ruines du château des Eyzies dont le but de conserver, étudier et exposer sur place le patrimoine archéologique de la vallée de la Vézère.
Des travaux de restauration ont été réalisés par l’architecte parisien Jean Pierre Buffi. Le lieu a alors été inauguré le 19 juillet 2004. La nouvelle extension a énormément accru les capacités d’accueil de cet endroit. Les visiteurs peuvent désormais jouir de meilleures conditions de visite. Au total, on y trouve 1 500 m2 de surface permettant de déployer plus de 18 000 pièces.
Une architecture qui dessine la ligne de l’histoire humaine
Si le nouveau musée avise l’existence de l’homme du XXIe siècle, il impose sa modernité dans un univers caractérisé simultanément par la supériorité de la falaise et par l’exiguïté du village historique des Eyzies de Tayac, avec ses quelques 900 habitants et ses ruines moyenâgeux.

Le nouveau musée se lit de manière horizontale alors que l’ancienne tour du château, au début du XXe siècle ne l’était pas.
En étirant allégoriquement la ligne de l’histoire humaine, le musée actuel annonce, par sa particularité, par sa présence dans le site et la clarté volumétrique de son style de construction, la dimension publique du bâtiment. Il n’en honore pas moins la dissemblance d’échelles des volumes précédents. En effet, les édifices sur la vallée, qui hébergent les espaces d’accueil, de travail ainsi que l’auditorium et les expositions passagers, s’inscrivent dans l’échelle fractionnée du bourg. En revanche, la partie supérieure où se trouvent les salles muséales, certifie la présence du musée contre la falaise.

En somme, ce musée est une destination à ne pas manquer lors d’un passage dans cette zone. Il promet une visite ludique mais aussi instructive. Que l’on soit en famille, entre amis ou avec son amoureux, on peut toujours y passer des moments intéressants.

Réduire cependant le seul intérêt de la commune des EYZIES  à la seule Préhistoire serait bien insuffisant.

En effet, la commune présente sur son territoire des éléments médiévaux forts, comme le témoigne l’église fortifiée de TAYAC du 12ème siècle, mais également des traces d’occupation troglodytiques très nombreuses qui ont marqué l’histoire des derniers siècles.

Les anciennes forges qui fondaient des boulets de canon pour la marine royale ont également marqué le début d’une ère industrielle importante.

Cependant, l’élément premier visuel s’offrant au visiteur est avant tout celui de ces paysages verdoyants ponctués de falaises impressionnantes dominant la rivière Vézère traversant la Vallée.

Les EYZIES  doit être un passage incontournable pour tout visiteur de notre belle région, situé à 15mn de Sarlat